← Précédent

Bêta-2-mimétiques d’action courte dans les indications obstétricales : importantes restrictions d’utilisation.

Résumé

  • Les bêta-2-mimétiques d’action courte par voie orale ou rectale ne doivent être utilisés dans aucune indication obstétricale.
  • L’utilisation des bêta-2-mimétiques d’action courte par voie parentérale doit être limitée à une durée maximale de 48 heures et doit se faire sous la surveillance d’un spécialiste dans toutes les indications obstétricales autorisées :

Menace d’accouchement prématuré entre 22 et 37 semaines de grossesse,
Utilisation en urgence dans des situations obstétricales particulières.

  • Les béta-2-mimétiques d’action courte administrés par voie parentérale ne doivent pas être utilisés dans la prévention des contractions utérines lors d’interventions chirurgicales sur l’utérus chez la femme enceinte.
  • Les bêta-2-mimétiques d’action courte sont associés à des événements indésirables cardiovasculaires graves, parfois mortels, aussi bien chez la mère que chez le fœtus/nouveau-né.
  • Les bêta-2-mimétiques d’action courte administrés par voie parentérale ne doivent pas être utilisés chez les femmes ayant des antécédents de maladie cardiaque ou bien dans les cas où la prolongation de la grossesse serait dangereuse pour la mère ou le fœtus.

Les restrictions ci-dessus s’appliquent aux médicaments suivants à base de salbutamol (Salbumol® 2 mg comprimé, Salbumol® 1 mg suppositoire, Salbumol® 0.5 mg/1 ml solution injectable, Salbumol® Fort 5 mg/5 ml solution pour perfusion intraveineuse en ampoule, Salbutamol® Mylan 5 mg/5 ml solution pour perfusion intraveineuse en ampoule et Salbutamol® Renaudin 5 mg/5 ml solution pour perfusion intraveineuse en ampoule) et de terbutaline (Bricanyl® 0.5 mg/1 ml solution injectable en ampoule).
Les formes orales et rectales, pour lesquelles l’indication autorisée est uniquement le traitement des menaces d’accouchement prématuré, ont été retirées du marché depuis le 2 décembre 2013 (Salbumol® 2 mg comprimé, Salbumol® 1 mg suppositoire). Par ailleurs, pour les formes injectables, les restrictions d’utilisation évoquées ci-dessus ainsi qu’un renforcement de l’information sur les risques cardiovasculaires seront appliqués dans les Autorisations de Mise sur le Marché.
L’ANSM recommande aux professionnels de santé d’appliquer sans attendre les restrictions d’utilisation évoquées ci-dessus pour les formes injectables et de ne plus initier de traitement par bêta-2-mimétiques administrés par voie orale ou rectale dans les indications obstétricales.

———————–

Informations complémentaires

Suite à des notifications d’événements cardiovasculaires graves, parfois mortels, dont des ischémies myocardiques et des œdèmes pulmonaires, lors d’une utilisation obstétricale, le Comité pour l’évaluation des risques en matière de pharmacovigilance (PRAC) de l’Agence Européenne du Médicament (EMA) a réévalué le rapport bénéfice/risque de tous les médicaments contenant des bêta-2-mimétiques d’action courte dans les indications obstétricales. Les conclusions et les implications sont mentionnées ci-dessous :

Bêta-2-mimétiques d’action courte par voie orale ou rectale

Les bêta-2-mimétiques d’action courte sont associés à des événements indésirables graves et dose-dépendants, principalement cardiovasculaires, qui s’observent aussi bien chez la mère que chez le fœtus. Les éléments disponibles sont insuffisants pour justifier l’utilisation prophylactique des bêta-2-mimétiques par voie orale ou rectale pour la prévention de l’accouchement prématuré chez les femmes à haut risque de travail prématuré dans le cadre d’une grossesse mono-fœtale ou gémellaire. Aucun effet statistiquement significatif de la tocolyse sur la mortalité ou la morbidité périnatale n’a été observé dans les études contrôlées randomisées.
Les bénéfices des bêta-2-mimétiques d’action courte administrés par voie orale ou rectale dans les indications obstétricales n’étant pas supérieurs aux risques, ces médicaments ne doivent plus être utilisés. Les indications obstétricales seront retirées de toutes les autorisations de mise sur le marché des bêta-2- mimétiques d’action courte administrés par voie orale ou rectale.

Bêta-2-mimétiques d’action courte par voie parentérale

Les bêta-2-mimétiques d’action courte par voie parentérale permettent la relaxation rapide de l’utérus. Les femmes les plus susceptibles de tirer bénéfice de l’utilisation de médicaments tocolytiques sont celles exposées à une menace d’accouchement très prématuré. Le report du travail prématuré ainsi obtenu peut être utilisé pour mettre en œuvre d’autres mesures connues pour améliorer la santé périnatale1, 2.
Le PRAC a conclu que les bénéfices des formulations parentérales des bêta-2-mimétiques d’action courte sont supérieurs aux risques dans l’indication obstétricale de tocolyse à court terme, lors d’une utilisation d’une durée maximale de 48 heures, pour les patientes entre 22 et 37 semaines de grossesse et sous surveillance d’un spécialiste.
Afin de minimiser et de contrôler les risques pour la mère et pour le fœtus, le PRAC a également recommandé que l’utilisation dans la tocolyse soit soumise à une évaluation appropriée avant le traitement et à un suivi de la patiente, en particulier la mère et le fœtus doivent être surveillés en continu afin d’identifier l’apparition précoce d’événements cardiovasculaires et de minimiser davantage le risque d’événement cardiovasculaire grave. Les bêta-2-mimétiques d’action courte ne doivent pas être utilisés chez les femmes avec un antécédent de maladie cardiaque ou dans des circonstances où la prolongation de la grossesse serait dangereuse pour la mère ou le fœtus.
Les béta-2 mimétiques d’action courte administrés par voie parentérale ne doivent pas être utilisés dans la prévention des contractions utérines lors d’interventions chirurgicales sur l’utérus chez la femme enceinte, en l’absence d’efficacité démontrée dans cette indication.
La réévaluation du rapport bénéfice/risque n’a concerné que les indications relatives à l’obstétrique. Ces conclusions ne concernent pas l’utilisation des béta-2-mimétiques par voie injectable et par voie inhalée dans leurs indications en traitement des maladies respiratoires.

 

1. RCOG Green-top guideline No lb (20 Il). Tocolysis for women in preterm labour. http://guideline.gov/content.aspx?id=25674#Section420
2. McParland PC. Obstetric management of moderate and late preterm labour. Seminars in Fetal and Neonatal Medicine 2012; 17:138-142