← Précédent

Colchicine opocalcium® 1mg et Colchimax® : Rappel des règles de bon usage pour limiter les risques de surdosages graves.

Votre Centre Régional de Pharmacovigilance et d’Information sur le médicament a alerté l’ANSM à plusieurs reprises sur la problématique des surdosages en colchicine. Certains de ces surdosages étaient évitables et/ou d’évolution fatale. L’ANSM publie  donc un nouveau rappel sur les règles de bon usage afin de limiter les risques de surdosages graves. Un nouveau schéma posologique est à prendre également en compte.

La colchicine (Colchicine Opocalcium® et Colchimax®) est notamment indiquée dans le traitement et la prévention de la crise de goutte.

La colchicine est un médicament à marge thérapeutique étroite ; il est donc nécessaire d’être particulièrement vigilant au respect des indications, des contre-indications et des interactions

Une mise à jour du RCP et de la notice des spécialités à base de colchicine a été effectuée avec, en particulier, un nouveau schéma posologique.

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) rappelle aux professionnels de santé l’importance de respecter les règles de bon usage de ce médicament.

Il est recommandé aux prescripteurs et aux pharmaciens

  • De respecter le nouveau schéma posologique recommandé dans le RCP visant à diminuer la dose de charge lors d’une initiation d’un traitement par colchicine. La posologie doit être clairement expliquée au patient ;
  • De respecter strictement les indications du RCP, seules indications pour lesquelles le rapport bénéfice/risque de la colchicine a été évalué ;
  • D’adapter la posologie chez le sujet âgé, l’insuffisant rénal ou hépatique et d’assurer un suivi particulier chez ces patients ;
  • De respecter les contre-indications chez le sujet insuffisant rénal sévère (clairance de la créatinine < 30 ml/min) ou l’insuffisant hépatique sévère ;
  • De respecter et vérifier le risque d’interaction médicamenteuse (notamment avec la pristinamycine et les macrolides (sauf la spiramycine) qui sont formellement contre-indiqués) ;
  • D’informer les patients des premiers signes d’un surdosage : douleurs abdominales, diarrhées profuses, nausées, vomissements et à consulter en cas de survenue de ces symptômes. Une diminution de la posologie ou un arrêt du traitement devra être envisagé.

Pour plus de précisions, cf. pièce jointes