← Précédent

Nouvelles restrictions d’utilisation de la codéïne dans le traitement de la toux.

L’utilisation de la codéine dans le traitement de la toux est maintenant contre indiquée chez les enfants de moins de 12 ans. Elle n’est pas recommandée chez les enfants et les adolescents âgés de 12 à 18 ans présentant une fonction respiratoire altérée. Elle est contre indiquée chez les femmes qui allaitent et chez tous les patients connus comme étant des métaboliseurs ultrarapides des substrats du cytochrome CYPP2D6.

Les médicaments à base de codéine utilisés dans le traitement de la toux chez l’enfant ont fait l’objet d’un arbitrage européen mené par l’Agence européenne des médicaments (EMA), à la demande de l’agence de santé allemande (BfArM).

Le comité européen pour l’évaluation des risques en matière de pharmacovigilance (PRAC) de l’EMA a examiné les données disponibles issues des études cliniques, des études observationnelles et des méta-analyses, ainsi que de la notification spontanée et de la littérature scientifique, concernant la sécurité et l’efficacité de la codéine dans le traitement de la toux chez l’enfant.

La codéine est métabolisée en morphine dans l’organisme par le cytochrome P450 2D6 (CYP2D6), une enzyme qui présente un polymorphisme génétique. Les sujets caractérisés comme étant des métaboliseurs ultrarapides des substrats du CYP2D6 métabolisent la codéine en morphine plus rapidement que la normale, ce qui entraine des concentrations sanguines en morphine élevées pouvant induire des effets indésirables graves même aux doses de codéine habituellement prescrites. Le PRAC a donc décidé de contre-indiquer la codéine chez les patients connus comme étant des métaboliseurs ultrarapides des substrats du CYP2D6, quel que soit leur âge. De plus, le métabolisme variable et imprévisible de la codéine chez les enfants les expose à un risque accru d’événements indésirables graves liés à la morphine, notamment des difficultés respiratoires voire une dépression respiratoire. Aussi, le PRAC a estimé que les enfants de moins de 12 ans présentent un risque plus élevé de dépression respiratoire pouvant menacer le pronostic vital, et a par conséquent contre-indiqué l’utilisation de la codéine chez les enfants de moins de 12 ans.

Le PRAC a en outre estimé que, chez les enfants âgés de 12 à 18 ans dont la fonction respiratoire est altérée, la codéine n’est pas recommandée en raison d’un risque respiratoire majoré par l’utilisation de la codéine. Le PRAC a également considéré que le passage dans le lait maternel de la codéine et de son métabolite actif la morphine, pouvait exposer les enfants allaités à un risque accru de toxicité morphinique potentiellement fatal dans de très rares cas notamment si la femme qui allaite est un métaboliseur rapide. Le PRAC a donc estimé que la codéine devait être contre-indiquée en cas d’allaitement. Enfin, le CMD(h) (Groupe de coordination des procédures de reconnaissance mutuelle et décentralisées – humain) a approuvé en avril 2015 ces nouvelles mesures visant à minimiser le risque d’effets indésirables graves chez l’enfant.

Le Résumé des Caractéristiques du Produit et la notice de tous les produits contenant de la codéine utilisé dans le traitement de la toux seront modifiés afin d’intégrer ces données.

Lettre aux Professionnels de santé