← Précédent

Dépistage du virus de l’hépatite B (VHB) avant initiation d’un traitement par ofatumumab (Arzerra*).

Suite à la notification de cas d’infection par le VHB et de réactivation du VHB observés chez des patients traités par des anticorps monoclonaux anti-CD20, tous les patients doivent dorénavant faire l’objet d’un dépistage de l’infection par le VHB, avant l’initiation d’un traitement par ofatumumab.

Les patients présentant une hépatite B active (AgHBs positif) ne doivent pas être traités par ofatumumab.

Pour les patients présentant un antécédent d’hépatite B (sérologie positive pour l’hépatite B mais AgHbs négatif), un médecin spécialisé en hépatologie doit être consulté dans le cadre du suivi médical et pour l’initiation d’un traitement antiviral contre le VHB.

Pour les patients présentant une réactivation du VHB sous ofatumumab, le traitement par ofatumumab doit être immédiatement interrompu, de même que toute autre chimiothérapie concomitante et un traitement approprié doit être instauré.

L’ofatumumab (Arzerra*) est indiqué dans le traitement de la leucémie lymphoïde chronique (LLC) chez les patients réfractaires à la flidarabine et à l’alemtuzumab.

Suite à la notification de cas d’infection par le VHB et de réactivation du VHB observés chez des patients traités par des anticorps monoclonaux anti-CD20, tous les patients doivent dorénavant faire l’objet d’un dépistage de l’infection par le VHB, avant l’initiation d’un traitement par ofatumumab.

  • Les patients présentant une hépatite B active (AgHBs positif) ne doivent pas être traités par ofatumumab.
  • Pour les patients présentant un antécédent d’hépatite B (sérologie positive pour l’hépatite B mais AgHbs négatif), un médecin spécialisé en hépatologie doit être consulté dans le cadre du suivi médical et pour l’initiation d’un traitement antiviral contre le VHB.
  • Pour les patients présentant une réactivation du VHB sous ofatumumab, le traitement par ofatumumab doit être immédiatement interrompu, de même que toute autre chimiothérapie concomitante et un traitement approprié doit être instauré.

Une analyse récente menée sur les anticorps monoclonaux anti-CD20 par les autorités de santé américaine (FDA), en collaboration avec les laboratoires pharmaceutiques concernés, a montré que des cas d’infection par le VHB et de réactivation du VHB, évoluant pour certains vers une hépatite fulminante, une insuffisance hépatique, parfois d’évolution fatale, ont été rapportés chez des patients traités par des médicaments de la classe des anticorps cytolytiques anti-CD20, dont l’ofatumumab.

Ces cas ont été rapportés chez des patients présentant une sérologie positive pour l’antigène de surface du VHB (AgHBs positif), ainsi que chez les patients présentant une sérologie positive pour l’anticorps anti-nucléocapside du VHB, mais une sérologie négative pour l’antigène de surface du VHB (Ac anti-HBc positif / AgHBs négatif).

Le dépistage du VHB est désormais recommandé, avant d’initier un traitement par ofatumumab chez tous les patients (et pas uniquement chez les patients à risque d’une infection par le VHB). Pour les patients ayant un antécédent avéré d’infection par le VHB, un médecin spécialisé en hépatologie doit être consulté dans le cadre du suivi et pour l’initiation d’un traitement antiviral contre le VHB.