← Précédent

Gels de kétoprofène (Kétum* et génériques) – Photosensibilité – Rappel des précautions et des contre-indications

Les réactions de photosensibilité sont des réactions de type photoallergiques, suite à une exposition au soleil ou à un rayonnement UV. Elles se caractérisent le plus souvent par une atteinte eczématiforme et/ou bulleuse.

Depuis la commercialisation des formes topiques de kétoprofène (Kétum® et ses génériques), des cas de réactions de photosensibilité  ont été rapportés, dont certains graves nécessitant une hospitalisation.

Des réactions croisées entre le kétoprofène gel et des molécules chimiquement proches (fenofibrate, l’acide tiaprofénique, les écrans solaires de type benzophénone, les composants de certains parfums) ainsi que des cas d’allergie associée à l’octocrylène 1ont également été notifiés, l’octocrylène étant une substance chimique utilisée comme filtre solaire et appartenant à la famille des cinnamates et que l’on retrouve dans plusieurs produitsd’hygiène et de cosmétique afin de ralentir leur photodégradation.

L’utilisation de produits contenant ces molécules chez des patients ayant au préalable développé une réaction photoallergique au kétoprofène, a provoqué, dans plusieurs cas, l’apparition d’un nouvel épisode de photoallergie en l’absence d’application concomitante d’un gel contenant du kétoprofène.

Il est donc recommandé aux professionnels de santé de rappeler aux patients l’importance du respect des mesures préventives contre le risque de photosensibilité au cours d’un traitement par un topique de kétoprofène :

•Ne pas exposer les zones traitées au soleil, même en cas de soleil voilé, ou aux UVA en solarium pendanttoute la durée du traitement et deux semaines après son arrêt.

•Protéger les zones traitées du soleil par le port d’un vêtement.

•Procéder à un lavage soigneux et prolongé des mains après chaque utilisation du gel.

•Ne pas appliquer les gels de kétoprofène sous pansement occlusif.

•Arrêter immédiatement le traitement en cas d’apparition d’une réaction cutanée.

Les pharmaciens doivent s’assurer également de la distribution du document à destination des patients: «Gels de Kétoprofène et risque de réactions de la peau encas d’exposition au soleil : Les précautions importantes que vous devez connaître avant de les utiliser», à chaque délivrance d’un gel de kétoprofène. (Document patient)

Les prescripteurs doivent strictement respecter les contre-indications suivantes lorsqu’ils prescrivent un médicament topique contenant du kétoprofène :

•antécédent d’allergie cutanée au kétoprofène, à l’acide tiaprofénique, au fénofibrate, aux écrans anti-UV ou aux parfums,

•antécédent de réactions de photosensibilité,

•peau lésée, quelle que soit la lésion : dermatose suintante, eczéma, lésion infectée, brûlure ou plaie,

•réactions d’hypersensibilité connues telles que des symptômes d’asthme et de rhinite allergique au kétoprofène, au fénofibrate, à l’acide tiaprofénique, à l’acide acétylsalicylique ou à d’autres anti-inflammatoire non stéroidiens,

•antécédent d’allergie à l’un des excipients.

Et pour plus de précisions :

Lettre aux professionnels de Santé

Document à fournir aux patients