Rechercher un article par date :

Archives du mot-clef EMA

Natalizumab (Tysabri®) : Le PRAC (EMA) confirme le rôle des facteurs de risques de leucoencéphalopathie multifocale progressive (LEMP) déjà identifiés mais pas seulement.

Le natalizumab (Tysabri®) est autorisé selon une procédure centralisée depuis 2006 et indiqué en monothérapie comme traitement de fond des formes très actives de sclérose en plaques (SEP) rémittente-récurrente. Son utilisation est associée à un risque accru de survenue de leucoencéphalopathie multifocale progressive (LEMP), infection opportuniste causée par le virus de John Cunningham (virus JC). La présence des facteurs de risque suivants augmente le risque de survenue de LEMP : présence d’anticorps contre le virus JC, durée du traitement, particulièrement au-delà […]

Nouvelles restrictions d’utilisation de la codéïne dans le traitement de la toux.

L’utilisation de la codéine dans le traitement de la toux est maintenant contre indiquée chez les enfants de moins de 12 ans. Elle n’est pas recommandée chez les enfants et les adolescents âgés de 12 à 18 ans présentant une fonction respiratoire altérée. Elle est contre indiquée chez les femmes qui allaitent et chez tous les patients connus comme étant des métaboliseurs ultrarapides des substrats du cytochrome CYPP2D6. Les médicaments à base de codéine utilisés dans le traitement de la […]

Poursuite de la revue des données sur le risque de leucoencéphalopathie multifocale progressive (LEMP) associé au natalizumab (TYSABRI®).

Lors de sa réunion mensuelle, qui s’est tenue du 30 novembre au 3 décembre 2015 à Londres, le Comité pour l’Evaluation des Risques en matière de Pharmacovigilance (PRAC) de l’Agence européenne des médicaments (EMA) a poursuivi la revue des données concernant le risque de leucoencéphalopathie multifocale progressive (LEMP) associé  au natalizumab. Arbitrage concernant le médicament Tysabri® (natalizumab) : revue des données disponibles pour évaluer si les mesures mises en place sur le risque de leucoencéphalopathie multifocale progressive (LEMP) doivent être […]

Recommandations concernant le risque cardiovasculaire sous ibuprofène à fortes doses.

Une mise à jour de l’information produit de toutes les spécialités contenant de l’ibuprofène est recommandée suite à la réunion mensuelle, le 6 au 10 avril 2015, du Comité pour l’Évaluation des Risques en matière de Pharmacovigilance (PRAC) de l’Agence européenne des médicaments (EMA). Le profil de sécurité cardiovasculaire de l’ensemble des Anti-inflammatoires Non Stéroidiens (AINS) est étudié par les autorités sanitaires européennes depuis 2006. Dans ce contexte, une méta-analyse de plus de 600 essais cliniques avec des AINS[1]  a […]

Acétate de cyprotérone 2 mg et éthinylestradiol 35 μg (Diane® 35 et ses génériques) : mise à disposition de documents visant à minimiser le risque thrombo-embolique.

A la suite de la procédure européenne engagée par la France pour la réévaluation du rapport bénéfice/risque des spécialités contenant l’association acétate de cyprotérone 2 mg et éthinylestradiol 35 μg, une lettre d’information vous a été adressée en janvier 2014, vous annonçant de la remise sur le marché français de Diane® 35 et de ses génériques dans le traitement de l’acné modérée à sévère liée à une sensibilité aux androgènes (associée ou non à une séborrhée) et/ou de l’hirsutisme, chez […]

Médicaments contenant de la testostérone : renforcement de l’information et rappel des indications.

L’Agence Européenne de la Santé via le CMDh a adopté par consensus la recommandation d’octobre 2014 de son comité de pharmacovigilance (PRAC) visant à renforcer l’information sur les médicaments contenant de la testostérone et rappelant qu’un traitement par testostérone ne doit débuter qu’en présence de signes et de symptômes en lien avec un déficit en testostérone et qu’après confirmation par des tests biochimiques. Une mise en garde a été ajoutée chez les hommes atteints d’insuffisance cardiaque, hépatique ou rénale sévères. […]

Médicaments contenant du valproate et dérivés (divalproate de sodium / valpromide) : renforcement des restrictions d’indication.

Suite à une réévaluation du bénéfice/risque à l’échelle européenne des spécialités à base de valproate et dérivés (valproate de sodium, acide valproïque, valproate de sodium et valpromide), les mises en garde relatives à l’utilisation de ces médicaments ont été renforcées. Les enfants exposés in utero au valproate présentent un risque élevé de troubles graves du développement (jusqu’à 30 à 40 % des cas) et/ou de malformations congénitales (environ 10 % des cas). Le valproate ne doit pas être prescrit aux […]

Spécialités contenant du thiocolchicoside administrées par voie générale: information importante relative aux indications, modalités de traitement, contre-indications et mises en garde.

Suite à l’évaluation par l’Agence Européenne des Médicaments (EMA) de nouvelles données précliniques, le risque potentiel de génotoxicité du thiocolchicoside utilisé par voie systémique a conduit à des restrictions d’utilisation des spécilaités contenant du thiocolchicoside administrées par voie orale (PO) ou intramusculaire (IM). – Le thiocolchicoside doit uniquement être utilisé dans le traitement d’appoint des contractures musculaires douloureuses en cas de pathologies rachidiennes aiguës chez les adultes et les adolescents à partir de 16 ans ; – Le thiocolchicoside ne […]

Métoclopramide (Primperan® et ses génériques) : Actualisation des indications et de la posologie.

Une réévaluation du rapport bénéfice/risque des spécialités à base de métoclopramide a été initiée en 2011 par l’Agence européenne des médicaments (EMA) en raison de préoccupations sur l’efficacité et la sécurité liées au risque d’effets indésirables neurologiques et cardiovasculaires. Au décours de cette réévaluation, l’utilisation du métoclopramide est désormais réservée à certaines situations chez l’adulte et chez l’enfant. Le rapport bénéfice/risque du métoclopramide a été réévalué dans le cadre d’une procédure européenne au sein de l’EMA, en raison de préoccupations […]

Béta-2 mimétiques d’action courte : restriction de l’utilisation de ces médicaments en obstétrique.

Les médicaments contenant des béta-2-mimétiques d’action courte utilisés en obstétrique, notamment dans la prévention des accouchements prématurés, ont fait l’objet d’une réévaluation de leur rapport bénéfice-risque par l’Agence européenne des médicaments. Compte tenu de l’ensemble des données disponibles, l’Agence européenne estime que les médicaments contenant des béta 2 mimétiques d’action courte administrés par voie orale ou rectale ne doivent plus être utilisés dans le traitement des menaces d’accouchement prématuré au regard de leur efficacité thérapeutique limitée dans cette indication et […]