Rechercher un article par date :

Archives du mot-clef gynecologie

Acide tranéxamique (Exacyl®) solution injectable : Mises en garde sur le risque potentiel d’atteinte rénale aiguë en cas d’utilisation de doses supérieures à 2 gr (doses totales) dans les hémorragies du post-partum (HPP).

Une enquête de pharmacovigilance initiée par l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé (ANSM) a montré que l’utilisation d’Exacyl® 0,5g/5ml intraveineux (acide tranéxamique) solution injectable à des doses supérieures à 2 grammes (doses totales) pouvait présenter un facteur de risque d’atteinte rénale aiguë, notamment de type nécrose corticale, chez les patientes traitées pour une hémorragie du post-partum. Par mesure de précaution, et comme la relation causale entre l’acide tranéxamique et les atteintes rénales aiguës n’a pu […]

Misoprostol sous forme de Cytotec® : Réunion de concertation avec les acteurs concernés dans le contexte de l’arrêt de commercialisation au 1er mars 2018.

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a été informée de la décision du laboratoire Pfizer de mettre fin à la commercialisation de la spécialité Cytotec® le 1er mars 2018. Dans ce contexte, elle a réuni le 20 novembre 2017 l’ensemble des acteurs concernés (professionnels de santé, ordres professionnels, associations de patients et instances sanitaires) pour les informer de cet arrêt et échanger sur les mesures à mettre en œuvre. Un groupe de travail pluridisciplinaire […]

Misoprostol sous forme de Cytotec® : Arrêt de commercialisation à compter du 1er mars 2018.

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a été informée de la décision de la société Pfizer de mettre fin à la commercialisation de la spécialité Cytotec®. L’ANSM met tout en œuvre pour assurer une continuité d’accès aux traitements pour les patientes. Cytotec® est une spécialité contenant du misoprostol commercialisée depuis 1987 en France. Ce médicament est indiqué dans le traitement préventif ou curatif de l’ulcère et des lésions gastroduodénales induites par les anti-inflammatoires non […]

Dispositif de stérilisation définitive Essure® : Le Comité scientifique spécialisé temporaire (CSST) rend ses premières conclusions.

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) publie les premières conclusions du CSST présidé par France Lert, directrice de recherche à l’INSERM, suite à la réunion qui s’est tenue le 19 avril 2017, dédiée au dispositif de stérilisation définitive Essure®. Dans le cadre des investigations actuellement menées sur le dispositif Essure® suite à des signalements d’effets indésirables, l’A gence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM)  a procédé à la création […]

Nexplanon® (etonogestrel) : Risque de migration de l’implant dans les vaisseaux sanguins et la paroi thoracique.

Dix-huit cas de migration d’implants à l’étonogestrel dans les vaisseaux sanguins (y compris l’artère pulmonaire) et dans la paroi thoracique ont été rapportés. Des modifications du résumé des caractéristiques du produit de Nexplanon® ont été apportées afin d’inclure des informations sur le risque de migration de l’implant : Après insertion, le professionnel de santé ainsi que la patiente doivent être capables de palper l’implant sous la peau du bras de la femme. Un implant non palpable doit toujours être localisé […]

Bêta-2-mimétiques d’action courte dans les indications obstétricales : importantes restrictions d’utilisation.

Résumé Les bêta-2-mimétiques d’action courte par voie orale ou rectale ne doivent être utilisés dans aucune indication obstétricale. L’utilisation des bêta-2-mimétiques d’action courte par voie parentérale doit être limitée à une durée maximale de 48 heures et doit se faire sous la surveillance d’un spécialiste dans toutes les indications obstétricales autorisées : Menace d’accouchement prématuré entre 22 et 37 semaines de grossesse, Utilisation en urgence dans des situations obstétricales particulières. Les béta-2-mimétiques d’action courte administrés par voie parentérale ne doivent […]