Rechercher un article par date :

Archives du mot-clef LEMP

Natalizumab (Tysabri®) et mesures de minimisation du risque de LEMP.

Mises à jour des mesure de gestion du risque de leucoencéphalopathie multifocale progressive (LEMP) chez les patients traités par natalizumab (Tysabri®). Un diagnostic précoce de  leucoencéphalopathie multifocale progressive (LEMP) peut améliorer le pronostic y compris à un stade asymptomatique. En fonction du profil de risque identifié pour les patients, des recommandations sur la fréquence des IRM (utilisation de protocoles simplifiés type FLAIR en accord avec les recommandations locales) et la fréquence des dosages des anticorps anti JCV ont été mises […]

Natalizumab (Tysabri®) : Le PRAC (EMA) confirme le rôle des facteurs de risques de leucoencéphalopathie multifocale progressive (LEMP) déjà identifiés mais pas seulement.

Le natalizumab (Tysabri®) est autorisé selon une procédure centralisée depuis 2006 et indiqué en monothérapie comme traitement de fond des formes très actives de sclérose en plaques (SEP) rémittente-récurrente. Son utilisation est associée à un risque accru de survenue de leucoencéphalopathie multifocale progressive (LEMP), infection opportuniste causée par le virus de John Cunningham (virus JC). La présence des facteurs de risque suivants augmente le risque de survenue de LEMP : présence d’anticorps contre le virus JC, durée du traitement, particulièrement au-delà […]

Fingolimod (Gilenya®) : Risques liés aux effets sur le système immunitaire.

Nouvelles recommandations – Carcinome basocellulaire : Il est recommandé de réaliser un examen dermatologique avant l’initiation du traitement et pendant le traitement. – Leuco-encéphalopathie multifocale progressive (LEMP) : Les prescripteurs doivent être alertés du risque de LEMP. Avant initiation du traitement par findolimod, une IRM initiale de référence (habituellement de moins de 3 mois) ,doit être disponible. Si une LEMP est suspectée, une IRM à visée diagnostique doit être réalisées immédiatement et le traitement par fingolimod doit être interrompu jusqu’à […]

Poursuite de la revue des données sur le risque de leucoencéphalopathie multifocale progressive (LEMP) associé au natalizumab (TYSABRI®).

Lors de sa réunion mensuelle, qui s’est tenue du 30 novembre au 3 décembre 2015 à Londres, le Comité pour l’Evaluation des Risques en matière de Pharmacovigilance (PRAC) de l’Agence européenne des médicaments (EMA) a poursuivi la revue des données concernant le risque de leucoencéphalopathie multifocale progressive (LEMP) associé  au natalizumab. Arbitrage concernant le médicament Tysabri® (natalizumab) : revue des données disponibles pour évaluer si les mesures mises en place sur le risque de leucoencéphalopathie multifocale progressive (LEMP) doivent être […]

Diméthylfumarate (Tecfidera®) : Nouvelles mesures pour limiter le risque de LEMP.

Le diméthylfumarate (Tecfidera®) est indiqué dans le traitement des patients adultes atteints de sclérose en plaques de forme rémittente récurrente. Il peut induire une lymphopénie ; dans les essais cliniques, une baisse de 30% du taux de lymphocytes a été observée sous Tecfidera® par rapport aux valeurs initiales. La LEMP est une infection opportuniste rare mais grave causée par le John-Cunningham virus (JCV) qui peut avoir une issue fatale ou entraîner un handicap sévère. La LEMP est susceptible de se […]

Fingolimod (Gilenya®) – 1 cas de leucoencéphalopathie multifocale progressive (LEMP).

Il s’agit du premier cas de leucoencéphalopathie multifocale progressive sous  fingolimod (Gilenya®) rapporté début 2015 en Allemagne chez un patient atteint de sclérose en plaques n’ayant pas été préalablement traité par natalizumab ou par un autre traitement immunosuppresseur.  Pour plus d’informations, cf lettre d’information de l’ANSM : ANSM_Avril 2015 Fingolimod (Gilenya®).

Diméthyl fumarate (Tecfidera®) : un cas de leucoencéphalopathie multifocale progressive (LEMP) survenu chez un patient présentant une lymphopénie sévère et prolongée.

Le dimethyl fumarate (Tecfidera®)  est indiqué dans le traitement des patients adultes atteints de sclérose en plaques récurrente-rémittente. Tecfidera peut entraîner une lymphopénie et dans les essais cliniques, le nombre de lymphocytes a été réduit d’environ 30%. En octobre 2014, un cas de leucoencéphalite multifocale progressive (LEMP) d’évolution fatale a été rapporté chez un patient traité par dimethyl fumarate (Tecfidera®)  depuis 4,5 ans, dans un contexte de lymphopénie sévère et prolongée. C’est le premier cas rapporté de LEMP associé au […]